La nouvelle technologie ou l’art de créer le malaise!

cadeauxLe cellulaire n’est plus un téléphone dans sa fonction première, mais un ordinateur à portée de main, pour ne pas dire toujours dans les mains, outil de communication fantastique, efficace et rapide. Or, sa rapidité et sa facilité créent parfois des malaises, voir nuisent à votre image professionnelle ou affectent négativement toute l’entreprise.

Dans mes rencontres avec les gens d’affaires, ce commentaire me revient souvent :
« je n’aime pas que mes clients m’envoient des textos, est-ce correct? » Je réponds ceci : « Ma première intervention avec une cliente ou un client est de déterminer de quelle façon nous communiquerons ensemble ».

Si le texto ne fait partie de vos choix, il faut le préciser à votre interlocuteur. Beaucoup de malaises se produisent parce que nous n’avons pas osé établir nos préférences d’abord.

Nous croyons à tort que nous avons tous la même ligne de pensée ou que nous sommes naturellement adeptes du gros bon sens.

Voici mon petit code étiquette techno :

  1. Commencez par une bonne communication

    En début de relations d’affaires, vous discutez des attentes de part et d’autre, incluant des façons de communiquer et de leur fréquence. Si l’on se met d’accord pour l’envoi de textos, pensez que plusieurs envois consécutifs sont un irritant et peuvent donner l’image d’une mauvaise organisation.

  2. Présentez-vous

    Un premier envoi de texto demande de se présenter afin de situer la personne qui le reçoit.

  3. Respectez la vie privée

    En affaires, je ne téléphone pas à mes clients après les heures de fermeture du bureau. Concernant les textos, c’est le même principe d’étiquette qui prévaut, à moins que nous ayons demandé, auparavant, la permission de le faire plus tard.

  4. Soyez bref ou utilisez une autre possibilité

    Le texto est court : une ou deux phrases. La majorité des écrans sont petits. C’est très désagréable de faire défiler un texte trop long. Plutôt, choisissez l’appel téléphonique. Sinon, le courriel sera préférable si le texte exige plusieurs lignes.

  5. Oups!

    Que de malaises! Le texte est envoyé, mal rédigé, plein de fautes d’orthographe, difficile à déchiffrer…et j’en passe! Vous aviez l’intention d’écrire « parfait » à votre collègue ou client; malheureusement, c’est « pas fait » qu’il va lire!!! Voici un bon conseil : désactivez l’option de correction automatique de votre téléphone. Cela vous évitera bien des maux de tête. Prenez le temps de vous relire. Si, par mégarde, une situation délicate survient, téléphonez pour présenter vos excuses.

Appliquez la règle d’or : « traitez les autres comme vous aimeriez être traité vous-même! »

Line Lavoie
Directrice