Non je n’étais pas à une insolence d’un téléphone!

attentionJuillet 2011

Je reçois un appel d’une dame de l’extérieur de ma région qui me demande «Vous connaissez Madame ….. elle est votre amie sur Facebook». Elle me transmet plein de détails sur sa carrière professionnelle pour vérifier que l’on parle bien de la bonne personne et je lui confirme que oui, je la connais personnellement.

Elle m’explique qu’elle a mandaté les services de cette dame pour son entreprise et que mon ami Facebook a envers elle des documents importants et confidentiels. Elle essaie de la joindre depuis deux semaines sans succès…. Elle ne l’a pas rencontré en personne, la panique s’installe et craint la fraude. Elle va même jusqu’à s’informer auprès de la GRC et est prête à porter plainte!

Au dire de la dame la GRC lui aurait recommandé de chercher auprès de ses amis Facebook pour réussir à la joindre. J’ai pu les mettre en communication et l’histoire se termine bien, car elle était simplement en vacances…..

En affaires peut-on se fier au « gros bon sens »?

En affaires « vous êtes le message » et votre savoir-faire est votre carte de visite la plus précieuse.

  1.  À l’aire de la rapidité, vous avez quatre heures pour faire vos suivis téléphoniques et répondre à vos courriels.
  2. Refaire tous les jours, si nécessaire votre message sur votre système de messagerie vocale si vous devez être absent de votre bureau.
  3. Installer un système de réponse automatique à vos courriels « absent du bureau » si vous ne pouvez répondre à vos courriels plus d’une journée.
  4. Demander et faire accepter un délai supplémentaire, si nécessaire, pour remettre vos dossiers complétés.
  5. Malgré la communication web 2.0, rencontrer un client face à face et lui serrer la main demeure un atout important pour tisser des liens de confiance.
  6. Les réseaux sociaux ne remplacent pas les 5 à 7 réels. Servez-vous des médias sociaux pour les inviter à vos événements.
  7. Ne pas supposer :« ils vont savoir que je vous êtes en vacances, nous sommes en juillet». Si votre client est en état d’urgence, il ne se dira pas que vous avez droit à des vacances….il est possible qu’il panique,  contact la GRC ou essaie de vous joindre par l’intermédiaire de vos amis Facebook qui pourraient nuire selon le cas à votre image professionnelle.

Les médias sociaux sont une fenêtre extraordinaire pour créer des contacts autant personnels et professionnels. Avec le web 2.0, nous entrons dans l’aire de la nouvelle communication et de l’image.

Voici un extrait du bulletin étiquette express de l’École International d’étiquette et de protocole de juin 2010 que vous pourrez consulter à l’adresse suivante http://bit.ly/dttjcO

« Des statistiques américaines affirment que 86% des recruteurs professionnels consultent les réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter, et Myspace pour recruter ou en apprendre davantage sur les candidats et 44 % de ces recruteurs ne les retiendront pas si leur profile laissent à désirer.»

( Source : communiqué de presse The Protocol School of Washington, 2 juin 2010).

Évitez donc de tomber dans le piège de la facilité et de la vulgarité :

 1 : Vos photos

Vos futurs employeurs ou clients ne tiennent sûrement pas à trouver des photos gênantes de vous en vacances, une bouteille de bière à la main et dansant le limbo.

2 : Votre profil

Ce que vous écrivez dans votre profil devrait renforcer ce que vous écrivez dans votre C.V. et non le contraire.

3. Vos écrits

N’écrivez rien contre votre employeur actuel, collèges, clients et autres sujets négatifs. Arrêtez de dire, à compter du lundi matin, que vous avez hâte au vendredi. Soyez plutôt subtil.

4.N’oubliez pas que les réseaux sociaux peuvent vous aider à obtenir un emploi ou un contrat. Malheureusement, ils peuvent détruire une réputation et vous faire perdre de belles opportunités d’affaires.

Les bonnes manières en affaires et les réseaux sociaux font partie des outils de travail modernes.

 Line Lavoie

Formation Line Lavoie