Quoi offrir en cadeau?

cadeauOffrir : un verbe à conjuguer avec le plus grand discernement. Le temps des fêtes se prête à merveille à l’offrande de présents. Voici quelques idées originales de cadeaux pas trop chers et toujours appréciés.

Quoi offrir à :

Quelqu’un qui aime cuisiner…
une bouteille de vinaigre balsamique, un livre de recettes, des épices exotiques, une très bonne bouteille d’huile d’olive ou encore un abonnement à la revue Coup de Pouce, Châtelaine ou Moi et Cie (les recettes y sont toujours succulentes).

Quelqu’un qui dévore les livres…
de jolis marque-pages, un abonnement à sa bibliothèque municipale, un certificat cadeau de son libraire préféré, un livre original, le dernier ouvrage de son auteur préféré.

Quelqu’un qui jardine…
un livre, un herbier, des plantes ou des boutures qui pourront se retrouver au jardin le printemps prochain, un abonnement à un magazine d’horticulture.

Un connaisseur en vin…
Un carnet qui sert à noter les bons vins, des livres de nos oenologues réputés, une jolie carafe à décanter, un thermomètre à vin, un tire-bouchon, des verres à dégustation.

Une personne malade…
Un livre, un CD, un DVD, des produits relaxants pour le bain.

Une personne qui voyage…
Un nécessaire à couture pour le voyage, un étui pour le passeport, une montre, un porte-monnaie, un réveille-matin de voyage, un certificat cadeau d’une boutique spécialisée en voyage. Vous pouvez également commander sur Internet.

À nos hôtes…
Des fleurs, du chocolat, du vin, différentes sortes de thés. Aux adolescents… Des places pour un concert rock, la cotisation annuelle à un club sportif, un abonnement à un magazine de leur choix, une sortie de magasinage avec eux, un téléphone cellulaire.

À ceux qui ont ‘tout’…
Des billets de saison au théâtre, des forfaits cinéma, des beaux livres illustrant les grands peintres, des certificats cadeaux dans un SPA, une fin de semaine dans un lieu de villégiature.

Offrez à vos invités un cadeau de table
Si vous recevez durant le temps des fêtes, offrez un petit cadeau joliment emballé que vous déposerez sur l’assiette ou la serviette de table de chacun de vos invités. L’ouverture de ce petit cadeau surprise au début du repas créera une ambiance dont on se souviendra et favorisera la communication entre vos convives.


Réunion réussie

reunionSi vous voulez que votre réunion soit une réussite, misez sur les règles du protocole et de l’étiquette.

Pour différentes raisons, on convoque des réunions au bureau et celles-ci doivent, dans tous les cas, être organisées avec autant de tact et de diplomatie que lorsque vous organisez un congrès ou un séminaire dans un hôtel.

Réunions pour les cadres d’une même entreprise

L’organisateur d’une réunion ou le président d’assemblée doit penser à certains détails importants.

1. On ne convoque pas une réunion un vendredi après-midi ou la veille d’un jour férié. On ne convoque pas non plus de réunions durant les semaines de relâche scolaire ni durant les vacances du temps des fêtes. Autant que possible, on les évite également pendant les vacances estivales.

2. Avant d’organiser une réunion avec un visiteur international, on vérifie les dates des congés dans son pays ainsi que les habitudes culturelles du milieu des affaires de ce pays.

3. On choisit un matin de préférence, car les gens sont en plus grande forme.

4. La réunion est annoncée à l’avance, surtout si vous avez des invités qui viennent de l’extérieur.

5. Un ordre du jour est rédigé et envoyé d’avance avec les détails si nécessaire. De cette façon, les participants auront le temps de se préparer. La réunion doit commencer à l’heure précise, car on ne doit pas pénaliser les gens qui respectent l’horaire. Elle ne dépassera pas l’heure de clôture prévue.

6. On fera les présentations d’usage des nouveaux venus en mentionnant leur prénom, leur nom, leur titre et leurs responsabilités.

7. La salle de réunion doit être confortable et tout doit être organisé pour assurer le confort des invités (papier, stylo, eau, café, jus).

8. À la fin de la réunion, l’on remercie tous les participants.

9. Afin d’éviter les problèmes d’assignation des places, il sera convenable de mettre des cartons d’identification sur la table. On doit se rappeler que le siège à droite du président d’assemblée est réservé à ses invités d’honneur et/ou à ses pairs, par ordre d’importance. La gauche est considérée également comme une place d’honneur mais de deuxième choix. Les invités ne s’assoiront à côté du président d’assemblée que s’ils y sont conviés. Si vous participez à une réunion à titre d’invité, n’oubliez pas de demander où vous pouvez vous asseoir. Il peut y avoir des endroits stratégiques. N’oubliez pas non plus de lever la main pour demander la parole.

Disposition de la salle

1. Planifiez. Les réunions bien orchestrées ont été planifiées.

2. Assignez les places en vous basant sur la hiérarchie et sur les invités.

3. Prévoyez le nombre de documents nécessaires.

4. Assurez-vous que l’équipement technique est fonctionnel.

5. Prévoyez les rafraîchissements.

6. Ayez soin d’accueillir chacun des participants.

7. Remerciez les participants de leur participation.

En tant que participant, si un siège vous est assigné, respectez la décision de l’organisateur. On vous a assigné une place particulière pour une raison précise : à cause de votre compétence, des langues que vous parlez, de votre degré d’intérêt, de votre don de la parole ou de l’écoute, etc. Si vous décidez de changer de place pour vous asseoir près des gens que vous connaissez, vous venez de changer la planification.


Comment se mettre en valeur au travail?

La meilleure façon de se mettre en valeur au travail consiste à communiquer positivement et efficacement.

Hésitez-vous à parler de vous ou à faire valoir votre point de vue?

Éprouvez-vous de la difficulté à vous mettre en avant lors d’une réunion?

Si tel est le cas, utilisez un langage positif, comme dans les phrases suivantes : « Puis-je intervenir? », « Si vous le permettez, j’aimerais donner mon avis sur ce sujet. »

Hésitez-vous à vous présenter et à prendre votre place?

mettre_en_valeurVoici mon conseil : apprenez à vous présenter et à présenter les gens. Cette habileté vous permettra de vous valoriser dans plusieurs situations. Si vous hésitez à vous présenter ou à présenter les gens, vous resterez à l’arrière-scène.

Ëtes-vous une personne timide? Faites-vous partie des gens qui manquent d’assurance dans certaines circonstances? Consolez-vous, vous n’êtes pas les seuls. Voici une statistique intéressante.

Cinquante-huit pourcent des gens souffrent d’anxiété sociale

« Plusieurs personnes souffrent d’un mal, appelé « anxiété sociale ». Il s’agit d’un mal relativement fréquent, puisqu’il touche 58 % d’entre nous. Il se manifeste par un malaise à entamer une conversation; une hésitation à se présenter ou à présenter les gens, à assister aux cocktails, aux rencontres professionnelles, voire aux réunions. »
- Extrait du magazine Management de juillet-août 2009.

Communiquer une bonne nouvelle, c’est facile! Parler d’une situation délicate s’avère plus difficile. Pourquoi? Nous avons peur de décevoir, de blesser, de perdre des amis, de nous faire des ennemis, de perdre notre réputation, etc.

Si vous utilisez un vocabulaire positif dans le but d’informer les gens, vous trouverez les mots appropriés, même s’il s’agit d’une mauvaise nouvelle.

Si vous le faites pour vous débarrasser des gens, pour les démolir, pour les insulter, pour les détruire, vous choisirez des phrases et des mots assassins.

  • Prenez l’habitude de communiquer positivement.
  • Évitez les phrases et les mots assassins.
  • Choisissez judicieusement vos mots. Grâce au vocabulaire employé, vous pouvez motiver toute une équipe.

La poignée de main

Qu’est-ce qu’une poignée de main professionnelle?

Un proverbe dit :

« À qui sait comprendre, peu de mots suffisent. »

La façon dont vous serrez la main est déterminante. Les gens vous jugent beaucoup plus que vous ne le pensez en fonction de votre poignée de main. Cette habitude de serrer la main est internationale. Il existe cependant autant de poignées de main que de cultures.

Les 7 étapes d’une poignée de main :


pognee_main_info1. Préparez-vous!
2. Présentez la main, pouce vers le haut, tel qu’illustré sur la photo.
3. Maintenez une bonne distance : la longueur des avant-bras de chacun.
4. Gardez un contact visuel.
5. Souriez.
6. Exercez une petite pression.
7. En vous nommant, faites un geste rapide de l’avant-bras.

Voici les différents types de poignée de main

 

La « sympathique» (à éviter en affaires) pognee_sympa
Le « poisson mort » (sur le bout des doigts – à éviter)  pognee_poisson_mort
La « pompe à eau » (mouvements de va-et-vient verticaux – à éviter)  pognee_pompe_eau
Le « broyeur » (à éviter) pognee_broyeur
La franche poignée de main professionnelle. Remarquez l’intérêt dans les yeux. pognee_regard

PENDANT UNE POIGNÉE DE MAIN, SOUVENEZ-VOUS DE CECI :

pognee_broyeur

  • Regardez la personne dans les yeux lorsque vous lui serrez la main.
  • Une bonne poignée de main doit être ferme, sans broyer les os.
  • Assurez-vous que les deux paumes et les deux palmes se touchent.
  • Si vous vous demandez qui doit tendre la main en premier, pourquoi ne pas initier le geste vous-même? Il s’agit toujours d’un geste positif.

Soyez poli jusqu’au bout des doigts!

 


Vivre en harmonie

« Pour vivre en harmonie avec les autres, il faut d’abord vivre en harmonie avec soi et c’est le programme d’une vie. » 

-Ginette Salvas

Voyons tout d’abord la signification du mot « harmonie ». Le petit Larousse illustré nous dit ceci :

« Harmonie : Accord de sentiments, d’idées entre plusieurs personnes : entente, union. Vivre en harmonie. »

Voilà très peu de mots pour décrire un si grand programme. J’ai aussi consulté le dictionnaire pour trouver la signification du mot « personnalité».

« Personnalité : Ensemble des comportements, des aptitudes, des motivations, dont l’unité et la permanence constituent l’individualité, la singularité de chacun. »

Ensemble des comportements : Voyons les éléments qui permettront de composer votre style personnel, tout en respectant la personnalité de chacun.

harmonie2

Les 10 effets recherchés pour composer sa personnalité.

Vos intentions

Que voulez-vous que votre entourage pense de vous? Vous souhaitez que les gens vous voient comme :

• quelqu’un d’agréable et de très professionnel

• quelqu’un dont on se souvient, qui sait se différencier des autres

• quelqu’un de sympathique, d’avenant, de chaleureux, d’optimiste

• quelqu’un qui tient son rang, qui négocie d’égal à égal, qui connaît son métier

Les effets recherchés

1. Effet d’ambiance. Quel climat créez-vous autour de vous? Quelle attitude adoptezvous?

• Sourire

• Adaptabilité (flexibilité)

• Comportement

• Humour

• Enthousiasme ou gaieté

Pourriez-vous améliorer ce point? Comment?

2. L’effet de prestige

Que dégage votre personnalité?

• Charme : attirant, agréable

• Charisme, rayonnement

• Réputation : Que dit-on de vous?

• Énergie : santé, conviction personnelle

Pourriez-vous améliorer ce point? Comment?

3. L’effet de méthode

Organisation de vos dossiers, de vos énoncés. Cet effet est la conséquence de :

• la connaissance de vos dossiers; votre marque de respect envers les autres

• la façon dont vous vous présentez

• votre comportement face aux situations

• votre façon de mettre les gens à l’aise

• votre clarté d’expression dans l’énoncé des faits, de leur pertinence

Pourriez-vous améliorer ce point? Comment?

4. L’effet culturel

La façon professionnelle de se distinguer.

• L’étendue et la richesse de votre vocabulaire

• L’utilisation du mot juste

• La joie de vous exprimer

• La construction de vos phrases

• L’étendue de vos connaissances générales

Pourriez-vous améliorer ce point? Comment?

5. L’effet de crédibilité

La facilité d’inspirer confiance.

• Votre degré de persévérance

• Votre constance dans vos prises de position

• La tenue de vos engagements

• Votre sens de la ponctualité et de la gestion du temps

Pourriez-vous améliorer ce point? Comment?

6. L’effet de concrétisation et d’aboutissement

• Votre volonté

• Votre esprit de décision

• Votre esprit de compromis et de conciliation

Pourriez-vous améliorer ce point? Comment?

7. L’effet d’implication

• Votre degré de serviabilité

• Votre sens de persuasion

• Votre générosité

Pourriez-vous améliorer ce point? Comment?

8. L’effet de modèle

• La cohérence de vos propos et de vos gestes

• Vos gestes

• Votre non-verbal

• Votre sérénité

Pourriez-vous améliorer ce point? Comment?

9. L’effet de détermination

• Votre force face aux difficultés

• Votre affirmation de soi

• Votre solidarité avec l’équipe

• Votre fermeté

Pourriez-vous améliorer ce point? Comment?

10. L’effet d’empathie

• Votre sens de l’écoute

• Votre facilité à regarder les gens dans les yeux

• Votre facilité d’encouragement

Pourriez-vous améliorer ce point? Comment?

Résultat : La distinction, le respect de soi, le respect d’autrui, le bonheur.

Quel est l’ordre prioritaire des points sur lesquels vous désirez travailler?

Comment y parvenir?

L’important, c’est de commencer la réflexion ici.


Les portables en réunion

La réunion débutera dans quelques minutes. Les participants arrivent et, en s’assoyant, mettent leur téléphone cellulaire, leur tablette ou leur ordinateur bien en vue sur la table. Certains adeptes ne peuvent plus vivre sans leurs portables. Si le fait de posséder un téléphone cellulaire a déjà été un signe de réussite, ça ne l’est plus de nos jours. Le seul moment où il est permis de sortir son téléphone cellulaire est lorsque vous attendez un appel important qui a un rapport avec les sujets discutés pendant la réunion. Quant à la tablette ou l’ordinateur, vous pouvez l’utiliser pour prendre des notes, si le type de réunion le permet. Il faut alors en informer la personne qui préside la réunion. Voici quelques règles à suivre

1. Annoncer ses couleurs

Le responsable mentionnera en tout début d’assemblée : « Merci de mettre votre téléphone en mode « vibration ». Pour certaines personnes dépendantes, le fait de demander d’éteindre leur téléphone apparaîtrait trop brutal. Le responsable indiquera l’heure des pauses ou la durée de la réunion et mentionnera : « Vous pourrez prendre vos messages durant les pauses prévues ou à la fin de la réunion. » Il est toutefois possible que quelqu’un n’ait pas obtempéré à cette demande et qu’une sonnerie retentisse, dérangeant ainsi tous les participants. Le responsable et les gestionnaires doivent prêcher par l’exemple. Les règles d’étiquette en réunion précisent que les seuls items permis sur la table sont l’agenda de la réunion et les autres documents qui sont distribués pour les fins de la réunion. Si le responsable est d’accord pour que les gens prennent des notes sur leur tablette ou ordinateur, il le dira dès le début de la réunion.

2. Détecter le manque d’intérêt de certaines personnes

Quelqu’un qui joue avec son cellulaire n’est vraiment pas intéressé à assister à la réunion. Ce type de personne risque de ne plus faire partie des réunions et c’est tant mieux. Il s’agit là d’un signe de communication non-verbale assez fort.

Si j’étais un gestionnaire témoin d’une telle attitude, je me poserais des questions. Devrais-je inviter cette personne lors d’une prochaine réunion? Aurait-elle dû assister à cette réunion? À quel moment de la réunion a-t-elle commencé à pianoter sur son cellulaire? At-elle commencé lorsqu’un sujet particulier a été discuté? Ou encore lorsqu’une personne précise a commencé à parler? Il faut être à l’écoute de ces signes, souvent très révélateurs du manque d’intérêt de certains participants.

3. Revenir à la charge

Répétez vos consignes à chacune des réunions. Le fait d’arrêter la présentation et de regarder la personne fautive la ramènera à l’ordre et celle-ci rentrera vite dans le rang.

Si elle ne réagit pas, parlezlui durant la pause et rappelez-lui que c’est à ce moment qu’elle doit consulter son portable et non durant la réunion.

Conclusion : utilisez le système GBS (gros bon sens), respectez les gens, ne soyez pas égoïste, pensez aux autres et on vous respectera en retour. Appliquez les mêmes règles lorsque vous assistez à

des formations.


Espagne

infolettre_septembre2État du sud-ouest de l’Europe.
Salutations

Chaleureuses, courtoises, diplomates, polies. L’accolade se pratique couramment en affaires (il est inadmissible de reculer).

Poignée de main

Brève mais ferme. Les présentations sont formelles. Contact visuel Important.

Cartes professionnelles

Sur leurs cartes, les Espagnols utilisent le recto verso (anglais et espagnol).

Conversation

Ils parlent beaucoup avec leurs mains. Attention aux gestes que vous utilisez, car leurs significations diffèrent d’un pays à l’autre et surtout d’une région de l’Espagne à l’autre. Intéressez-vous aux différences régionales.  Les gens peuvent vous interrompre sans gêne lors d’une conversation.

Ponctualité

Ils ne sont pas très ponctuels, mais s’attendent à ce que vous le soyez.

Traits particuliers

Ils peuvent travailler jusqu’à 19 ou 20 h. Ils font la sieste après le repas du midi.

Titres

Ils respectent la hiérarchie au plus haut point.

Hiérarchie

La connaissance et le respect de la hiérarchie sont très importants.

Repas

Il n’y a pas de petits déjeuners. Ne planifiez pas de réunion avant 8 h 30. Le repas du midi (plutôt rapide) se tient entre 13 ou 14 h. Attendez que le café soit servi avant de parler d’affaires. Petit déjeuner d’affaires : Il n’a pas lieu très tôt, pas avant 8 h 30.

Comportement lors des réunions

Vous risquez de vous faire interrompre souvent. Ne prévoyez pas de réunion trop tôt après le repas du midi, car les gens font la sieste.

Règles particulières

Ils négocient d’égal à égal et n’aiment pas faire affaire avec des gens qui occupent des postes  de niveaux  inférieurs aux leurs. Les gens se montrent plutôt réticents envers les étrangers et ne se conformeront pas à  votre façon de transiger. Vous devez faire des efforts pour transiger selon leurs exigences. Ils voudront développer  un sentiment de confiance avant de négocier avec vous.

Particularités

Il est essentiel d’utiliser des contacts pour faire affaire en Espagne.

Cadeaux

Ils sont donnés seulement après une négociation fructueuse. Évitez les produits bon marché et l’extravagance.

Ginette Salvas

École internationale d’étiquette et de protocole

www.ginettesalvas.com


Collègues envahissants : Comment poser ses limites?

infolettre_septembre1

Il n’est guère facile de gérer l’effronterie d’un collègue qui envahit votre espace de travail. Comment s’affirmer avec une personne envahissante? Que faire avant d’exploser? Lors de mes formations, je demande aux participants : « Que penser d’un collègue qui envahit votre bureau pendant que vous êtes au téléphone? »

Chaque fois, on me répond : « Ça m’énerve. Ça m’agace au plus haut point. C’est impoli et grossier. »

Lorsque je demande « Comment gérez-vous la situation? », on me répond « Je n’ai pas le choix, je la tolère. Je perds le fil de ma conversation. »

Voici mes conseils pour vous aider à poser vos limites avec respect :

1. Faites un examen de conscience et posez-vous la question. Si vous réalisez que votre conduite à cet égard est irréprochable, vous devez envisager d’avoir une conversation avec la personne envahissante. Au cours de cet échange, vous lui exprimerez vos émotions lorsque la situation se produit.

2. Préparez-vous à cette discussion. Si vous ne faites rien, vous accumulerez de la frustration et de la colère qui, inévitablement, sortira un jour ou l’autre… mais sous quelle forme? Vous l’ignorez, au risque de perdre à votre tour le respect de votre collègue.

3. Adoptez vous-même un comportement exemplaire. N’entrez pas dans les discussions d’ordre privé. Ne racontez pas tout sur votre vie. Déviez la conversation lorsque celle-ci devient plus personnelle. Faites réaliser à votre interlocuteur qu’il se heurte à un mur et que vous n’appréciez pas ce type de conversation personnelle. Si un jour vous alimentez ce type de conversation et que le lendemain cela vous agace, vous faites erreur. Soyez constant dans vos gestes et vos paroles.

4. Choisissez un endroit calme et bienveillant pour entamer la discussion à ce sujet, de préférence hors du bureau. Présentez le sujet de manière objective, sans drame. Expliquez pourquoi ce comportement vous gêne. Adressez une demande claire. Voici un exemple de phrase à utiliser pour commencer l’entretien : « J’aimerais te parler d’un sujet qui est important pour moi. Lorsque je suis au téléphone et que tu viens te poster devant moi pour obtenir une information, cela me dérange au plus haut point. Je ne voudrais surtout pas que l’appelant entende ce dérangement dans ma voix. Lorsque tu réalises que je suis au téléphone, j’aimerais que tu t’éloignes, quitte à revenir plus tard. »

Il n’est guère facile de gérer l’effronterie d’un collègue qui envahit votre espace de travail. Comment s’affirmer avec une personne envahissante? Que faire avant d’exploser?

 

Ou encore mettez l’appelant en mode garde, regardez l’envahisseur et dites : « Tu permets que je finisse mon appel? Je te fais signe lorsque j’ai terminé. » Normalement, après trois rappels à l’ordre, l’envahisseur aura compris le message. Parlez avec gentillesse mais fermement afin de vous faire respecter.

Si vous encouragez des conversations privées, les collègues se permettront encore plus de comportements gênants. Respectez les autres et faitesvous respecter.

Armez vous de patience et répétez au besoin. Voilà ma prescription antistress au sujet des collègues de type envahisseur

Ginette Salvas

École internationale d’étiquette et de protocole

www.ginettesalvas.com


Prendre le thé à l’anglaise

Comme il est agréable de se rendre dans un salon de thé d’un grand hôtel, en plein après-midi, et d’expérimenter le célèbre thé à l’anglaise!

theSi vous invitez des amis ou des clients à se joindre à vous à l’heure du thé pour discuter, accueillez-les en vous levant, donnez-leur la main et indiquez-leur un siège. Il ne s’agit pas d’un événement prétentieux, mais plutôt d’une occasion de prendre le thé en compagnie de personnes qui nous sont agréables. Prendre le thé à l’anglaise, c’est donc profiter du moment en bonne compagnie.

L’hôte s’occupera de verser le thé à ses invités. Le thé est accompagné de lait, de sucre et de citron (les Britanniques n’ajoutent généralement pas de citron dans le thé). On vous offrira soit un English breakfast, un Earl grey (c’est celui que je préfère avec ses effluves de bergamote), un Darjeeling ou un Orange pekoe. Attention! Le thé sera infusé en théière et non servi en sachet.

Au cours de ces rituels, on sert des plateaux de sandwichs ouverts, des scones, de la confiture, de la crème Devonshire, des petits gâteaux, des biscuits. La crème Devonshire est une spécialité du Devonshire, comté du sud-ouest de l’Angleterre. Il s’agit d’une crème riche et épaisse que l’on tartine sur les scones avant d’y déposer de la confiture. La règle d’étiquette dit que l’on tartine une bouchée à la fois.

Si vous entendez l’expression high tea, cela ne signifie pas que le thé est servi aux membres de la haute société. Au contraire, il s’agit plutôt d’un service copieux qui était offert aux travailleurs, en Angleterre, en attendant le repas du soir. Il ne faut pas oublier qu’en Angleterre, jusqu’à une certaine époque, il y avait seulement deux repas par jour, soit le petit déjeuner et le dîner, qui était servi vers 20 h 30 ou 21 h.

L’histoire veut que ce soit Anne, septième duchesse de Bedford, qui instaura cette tradition d’accompagner le thé de l’après-midi d’un goûter léger. Avec le temps, cette collation est devenue de plus en plus élaborée : scones, petits sandwichs et bouchées sucrées.

Avant de verser le thé, demandez à vos invités : « Comment préférez-vous votre thé? »

Remplissez la tasse au trois quart, en prenant soin de verser le lait après le thé. De cette façon, il est plus facile de modifier la couleur du thé.

Si une personne vous demande du sucre et du citron, ajoutez d’abord le sucre. Si vous ajoutez le citron en premier lieu, la réaction chimique empêchera le sucre de se  dissoudre. Utilisez les cubes de sucre afin d’éviter des dégâts. Laissez fondre le sucre et remuez doucement et sans bruit.

N’utilisez pas le lait et le citron à la fois, car le citron ferait surir le lait. Offrez de fines tranches de citrons et non des quartiers. La tranche est alors déposée dans le thé. Laissez-la dans la tasse, sans la presser avec la cuillère pour en extraire le jus. Si vous placez la tranche de citron dans la soucoupe, celle-ci sera souillée et vous risquez de salir vos vêtements.

Tentez l’expérience dans sa pure tradition et appréciez!

Ginette Salvas
École internationale d’étiquette et de protocole
www.ginettesalvas.com


Vous êtes invité à passer la fin de semaine chez des amis

Normalement, l’invitation est lancée par téléphone. Si vous êtes la personne qui invite, soyez claire et précise. Ne prenez pas pour acquis que les gens savent tout. Il vaut mieux répéter plusieurs fois les mêmes informations. Si vous connaissez bien vos invités, vous connaissez également leurs habitudes alimentaires. Dans le cas contraire, n’hésitez pas à leur demander s’ils souffrent d’allergies. Ainsi vous pourrez planifier vos menus en conséquence et tout le monde se sentira inclus à la fête. Si vous êtes la personne invitée, posez des questions afin d’éviter des situations embarrassantes. Mettez votre gêne de côté.

bbqSi vous avez des enfants, vérifiez s’ils sont également invités.

Si vous avez un petit animal, demandez si vous pouvez l’amener.

Renseignez-vous auprès de vos hôtes pour savoir à quelle heure vous êtes attendu.

Si vous êtes invité au chalet pour la première fois, informez-vous sur le trajet détaillé et n’oubliez pas votre GPS.

Demandez quelles sont les activités prévues afin de choisir les tenues vestimentaires appropriées (golf, pique-nique, baignade, excursion en bateau, randonnée, théâtre d’été, souper au restaurant). Ainsi, vous pourrez prévoir des chaussures de marche, un maillot de bain, une tenue de ville, une tenue décontractée. Si des activités nautiques sont au programme, assurez-vous qu’il y a des gilets de sauvetage pour chacun. Sinon, prévoyez d’apporter les vôtres.

Attention cependant de ne pas surcharger les activités! Pensez aux jeux pour enfants en fonction de leur âge.

L’arrivée

Arrivez à l’heure prévue. Si vous anticipez un retard, téléphonez à vos hôtes.

N’apportez pas trop de valises. Si vous êtes au courant des activités, vous éviterez le surplus de bagages.

Apportez toujours un cadeau, que vous remettrez dès votre arrivée. choisissez celui-ci en fonction de la personnalité de vos hôtes. Évitez les cadeaux susceptibles de les placer dans l’embarras. Bonbons, fleurs, chocolats, vins, digestifs, paniers gourmets figurent toujours parmi les meilleurs choix.

Le séjour

Lorsque vous êtes reçu pour un repas au domicile des gens, vous n’avez pas à offrir votre aide, à moins qu’il s’agisse d’amis très proches.

Lors d’un BBQ, proposez votre aide pour compléter les courses, la préparation d’une salade, etc. Aidez vos hôtes à sortir les plats et à débarrasser la table.

Si vous recevez, occupez-vous de l’état de la chambre d’amis. Celle-ci sera aérée et rafraîchie. Au besoin, prévoyez de monter le chauffage. Assurez-vous que les draps et les couvertures sont propres. Prévoyez des couvertures supplémentaires. Déposez des fleurs en guise de bienvenue, une bouteille d’eau, des verres, des revues, des serviettes. Si vous êtes invité, faites votre lit, rangez vos vêtements, ne traînez pas en pyjama. Habillez-vous pour le petit déjeuner. Demandez à quelle heure il sera servi.

Dans la mesure du possible, apportez vos serviettes et vos débarbouillettes ainsi que votre trousse de produits de soins. C’est toujours gênant de demander à nos hôtes de nous prêter ces articles.

Participez aux activités prévues par les hôtes et affichez votre plus beau sourire. Même si les activités ne vous conviennent pas entièrement, participez.

Le départ

Lorsque vous quittez la chambre, enlevez les draps et laissez-les pliés sur le lit. Remettez de l’ordre si vous avez déplacé des objets pour faciliter votre séjour. Laissez la salle de bain propre. Saluez et remerciez vos hôtes et leurs enfants. Demandez à vos enfants d’agir de la même façon.

Remettez la politesse et invitez à votre tour dans les mois qui suivent. Ce n’est pas toujours aux mêmes de recevoir.

Les remerciements

Dans la semaine qui suit votre séjour, téléphonez à vos hôtes pour les remercier de leur hospitalité ou encore envoyez-leur une petite carte par la poste. Un petit courriel  serait également bienvenu en guise de remerciement. Ce genre de pensée particulière est toujours apprécié.

On vous invite pour prendre l’apéro

Dans ce cas aussi, il faut être clair. Demandez à vos hôtes à quelle heure ils vous attendent. Arrivez à l’heure et sachez partir. On vous offre un verre ou deux, pas plus. Au bout d’une heure, vous devez quitter. Ne passez surtout pas la soirée. L’apéro, c’est l’apéro.

On vous invite pour un cocktail

Dans ce cas, la règle veut que l’on arrive 30 minutes après l’heure pour laquelle vous êtes convié.

Saluez vos hôtes et circulez parmi les autres invités pour vous présenter à eux. Si vous ne connaissez personne, présentez-vous et donnez la main. N’attendez pas que vos hôtes vous présentent. On vous offrira des bouchées ou un buffet. Soyez raisonnable lorsque vous vous présentez au buffet. Évitez les assiettes combles. En ce qui concerne les bouchées, prenez-en une  la fois. Dans ce genre d’événements, on prévoit habituellement 5 à 6 bouchées par convives.

Lors du départ, saluez et remerciez vos hôtes et saluez également les gens que vous avez rencontrés. Si vos hôtes demeurent introuvables, partez discrètement et appelez-les le lendemain pour les remercier.

Je vous souhaite un merveilleux été.

Merci de me lire et bonnes vacances!

Ginette Salvas

École internationale d’étiquette et de protocole

www.ginettesalvas.com